France Inter : « Là-bas… » en Hongrie

Depuis mardi et jusqu’à lundi prochain, l’émission culte de France Inter « Là-bas si j’y suis » consacre une suite de reportages – réalisés par Antoine Chao et Daniel Mermet - à la Hongrie : « 1956 : les tanks, 2012 : les banques ». Ces émissions sont écoutables en direct chaque jour de 15h à 16h et en différé sur le site de France Inter ou de l’émission.

La venue en Hongrie d’Antoine Chao et de Daniel Mermet à la fin du mois de janvier a été l’occasion d’inaugurer un café repaire à Budapest.

En prime, « Prólogo » de Bela Tarr

Il s’agit d’un court-métrage du grand réalisateur hongrois Béla Tarr, « Prologue » réalisé dans le cadre du projet européen « Visions de l’Europe ». Il a été demandé à un cinéaste de chaque pays membre de l’Union européenne de faire un court métrage sur sa vision personnelle de la vie actuelle ou future en Europe.

15 Commentaire

  1. Bonjour, j’a téléphoné 4 fois à F.I, – en vain – pour pouvoir m’exprimer.
    Nous sommes plusieurs – Français, Hongrois – écouter l’émission et se regarder scandalisés. Autant de volonté tendancieuse pour presenter un pays unilateralement; – du côté negatif! On dirait que la Hongrie est l’antichambre de l’Enfer.
    Il nous horripile le choix des lieux et des sujets ciblés pour cette presentation de la Hongrie, l’exploration le tréfonds d’une société.
    Il est une grave erreur de citer des chiffres de la statistique dans un pays ou pratiquement tous les paiement se font avec des liasses de l’argent liquide, voir ex. l’achat des immobilier ou de voiture – même si il s’agit des milliards des Forints…..
    Lors qu’on analyse des salaires, considerons que dans ce pays 90% de la population habite dans leur propre habitation ou maison, propriete privée…..C’est aussi une des causes si les gens « ne trouvent pas d’emploi », car ils ne quitterons pas leurs maisons pour aller eventuellement à l’autre bout du pays pour un nouveau boulot.
    Liberté d’expression? Ecoutez la A-TV : un journaliste Français se ferait limoger pour un quart des choses dites telle façon comme là…
    Club Radio : il n’ont pas eu assez d’argent pour pouvoir se paier leur fréquence – au moment du concours de l’achat, – c’est tout.
    Nous n’étions pas contants du precedent ministre Gyurcsany. Ne sommes pas inconditionnelles par Orban non plus, nous recommendons quand-même de faire des promenades dans les beaux quartiers, danls le II, XII et se promener à MAria Remete par exemple. Assister à quelques pieces de concert dansl Opéra ou à MÜPA. Allez-y discuter avec des gens de la rue – ailleurs que dans les foyers des SDF, – pour éstimer l’état d’âme des autres. Ceux qui sont intelligents, vous diront qu’ils savent qu’on vit des époques de transition.

  2. Entierement d’accord, ca commence a bien faire la désinformation et la propagande sur la Hongrie.
    Cette acharnement au fil des semaines sur ce petit état très courageux me donne la nausée.
    Alors qui sont les donneur de leçons? La France? Pays tout sauf démocratique dirigé par une oligarchie dépravée et malfaisante?? Pays ruiné, enfer multi-culturel chaotique? C’est ca les donneur de leçons?? Hein?

    Tous vos reportages sont orientés, vous ne connaissez rien a la réalité de la Hongrie qui est un pays bien plus libre et plus agréable que la France ou n’importe quelle enfer occidentale.

    Je ne suis pas Hongrois mais je connais tres bien ce pays et ce peuple, vous ne racontez que des mensonges…

    Si vous aviez étudié l’histoire vous seriez que personne n’a jamais fait plier les Magyars, et ce ne sera surement pas les nabots perverts et impuissant de l’UE qui y parviendront, quand on vois le sort réservé a la Grèce et a d’autres on se dis que les Hongrois on bien raison.

    C’est leur pays pas le votre, mélés vous de vos affaires, foutez leur la paix.

    Vive Orban, Vive la Hongrie libre !!! Et sus aux tyrans de l’UE, vivement le réveille des peuples…

  3. Je plussoie au deux commentaires precedents…

  4. Cela fait du bien d’entendre des voix qui s’élèvent pour défendre la Hongrie et les Hongrois !

  5. la Hongrie est encore montré du doigts, alors que dans les autres de pays de l’UE (la France en tête) les lois sont encore plus liberticides que celle d’Orban… Mais c’est vrai qu’il est facile de taper sur plus petit que soit, surtout quand on ne se donne pas la peine de le connaitre…
    Je ne suis moi même pas Hongrois (mais je vis en ce moment à Debrecen) , mais c’est mon pays de coeur. et je pense que le choix politiques des Hongrois précède le choix des autres pays européen….

    mais bon Mermet c’est la gauche gauche ;) normal qu’il critique la droite :) c’est son gagne pain !

  6. La question que l’on peut néanmoins se poser :
    Faut-il être soi-même irréprochable pour pouvoir se permettre de critiquer ?
    Dans ce cas l’autocritique est impossible!

    Quant à l’avatar d’Hector, il me fait froid dans le dos…
    Zs.

  7. @ Judis és Hector, merci de respecter votre libre arbitre :-)
    je suis heureux de voir qu’il y a des gens qui osent encore le faire. à croire que se laisser manipuler par la presse occidentale est entré dans les meurs .

  8. « Si vous aviez étudié l’histoire vous (sauriez) que personne n’a jamais fait plier les Magyars »… blablabla.

    Hector, on peut être d’accord avec vous sur le plan linguistique, mais pour le reste laissez moi sourire.

    Vous devriez d’ailleurs regretter de ne pas être magyar vous-même, cela aurait pu excuser votre orthographe et votre grammaire désastreuses en français.

  9. French Tourist a dit :

    En lisant la plupart des commentaires, j’ai l’impression que personne n’a vraiment écouté la série d’émission consacrée à la Hongrie 5 jours à suivre, tout de même. C’est bon d’entendre une émission qui prend le temps et qui laisse libre la parole, même à des membres du Jobbik !

    Et puis Daniel Mermet dans ces émissions ne s’est jamais gêné pour critiquer la France. Et c’est tant mieux. !

    On peut aimer un pays et le critiquer, on a aussi le droit de ne pas choisir entre le Noir et le Blanc et se dire que la réalité est beaucoup moins simpliste. Et défendre son pays de façon belliqueuse voire haineuse n’est pas la bonne solution, ne confirmant au passage qu’il y a vraiment des idées puantes dans ce pays.

  10. Zoltán, mon ami,
    Regarde et vois où Hector t’emmène et où il a décidé de t’emmener.
    Bientôt un casque sur la tête, une mitrailleuse aux poings, tu rejoindras pour une cause ou pour la cause, un monde que personne ne supporte.
    Libre à toi, mais sache mon fils que ce jour là…
    Zs.

  11. Je rejoins le Touriste Français dans sa tentative de nous ramener les pieds sur terre et tempérer ces comportements exacerbés. J’aime la Hongrie, 8ème pays où je réside en Europe, travaille et paie mes impôts. Sur ce point, aucun gouvernement depuis 20 ans ne s’est attaqué à ces comportements non citoyens (ne payer aucune taxe et profiter du système tant que faire ce peut). C’est le seul pont qur lequel je rejoins Judit.
    Le reste n’est que contre-vérités. 90% de la population est propriétaire ? Une telle richesse ne devrait donc pas inciter les marchés ni à la location ni à l’accès à la propriété (ou à la vente pour 1 million de foyers ruinés). Les chômeurs des autres villes hongroises attirés par la possibilité d’un emploi n’auraient donc aucun problème à se loger si l’on adhère à ce raisonnement.
    Quant aux jounalistes français limogés, je lui laisse développer concrètement ses certitudes. Et Club Radio a été rachetée pour la modique somme de 4.000€, le financement de cette société écran étant assurée par des recettes publictaires financées par qui ?
    Et les beaux quartiers existaient avant 2010. Et les critiques sur Fleto aussi, auxquelles je m’associais. Et les critiques sur les dérives de nos politiques français etc…
    En revanche, la transition risque de prendre encore une nouvelle génération. A quel prix ?

  12. En ce qui me concerne je suis hongroise, et fière de l’être. Toutefois je ne peux rejoindre dans leur commentaires que French Tourist, Pier et zsak…
    Je n’ai pas écouté la série d’émissions (mais je vais m’y mettre rapidement), toutefois j’ai assez longtemps écouté Daniel Mermet sur divers sujets, pour savoir qu’il ne s’agit certainement pas de propagande ou de désinformation. Bien au contraire!
    Le problème des hongrois a toujours été de ne pas savoir faire la différence entre une critique, une remarque, un constat et une insulte contre toute la nation.
    Je pense qu’il y a des choses qui ne vont pas en Hongrie, je pense aussi que donner la parole à ceux qui sont les plus démunis nous permet aussi de nous sensibiliser aux réels problèmes, et je pense surtout que toute l’Europe est malade, que nous n’allons pas dans le bon sens, que nous confondons trop souvent patriotisme avec rejet de la différence, et que nous n’avons pas appris grande chose de nos livres d’histoire…

  13. Petit breton ayant fait un reportage photographique en Hongrie en Juin 2011 avec deux amis, nous avons trouvé un pays frontalier; l’Autriche beaucoup moins acceuillant et bien plus raciste que la Hongrie. Budapest a été une révélation pour nous, tant de beauté et de jeunesse, de dynamisme et de la chaleur envers nous car nous étions français. Effectivement le gouvernement est fachos, mais c’est une nouvelle tendance en europe car les gouvernements et les financiers sont des enculés, et se fichent d’un peuple qui est en rupture. Les partis fachistes ou d’extrême droite l’ont très bien compris (sic…). Déplacés-vous en Hongrie et faites-vous votre propre opinion sur les hongrois. Nous avons été dans l’est du pays et effectivement la situation c’est dégradée, mais les campagnes où qu’elles soient sont toujours plus influençables par la peur de ces trous de cul de fachos. Pour finir, j’ai aimé ce pays et retournerai les yeux fermés. Hongrois réveilllés-vous et fouter les facho dehors. Younopot les amis.

  14. Helo Bonnot. Merci pour ton témoignage, c’est sympa. Et c’est la réalité.
    En même temps, non, le gouv. n’est pas facho, comme tu dis. J’dirai même qu’ils le sont bcp moins que les umpistes p.ex. (Tu confond le jobbik et le fidesz… c’est pas du tout la même chose… si tu écoutais les débats parlementaires tu verra rapidement qu’ils sont dans l’opposition… et bon conseil : ne crois pas à ce que les médias fr, les faiseurs d’opinion, disent…)
    Non ils ne « se fichent pas d’un peuple qui est en rupture ». Justement, ils (l’Etat) sont venu à l’aide aux presque un million d’endettés (en franc suisse) au bord du goufre… Ils ont été les premiers à déclarer de ne pas vouloir faire payer la crise par le peuple ! Les premiers à imposer/taxer les banques et les multinationales… Les premiers… et encore les seules à inclure dans leur nouvelle constitution, le respet de l’environnement, les droits des générations futures… texto le voici dans mon prochaion poste:
    Observez tous bien, s’il s’agit de fachos… (eh, merde, quoi!)

  15. « …
    Nous reconnaissons la vertu unificatrice de la chrétienté pour notre nation. Nous respectons les différentes traditions religieuses de notre pays.

    Nous promettons de préserver l’unité intellectuelle et morale de notre nation brisée par les tourments du siècle dernier. Les minorités ethniques vivant avec nous font parties de la communauté politique hongroise et sont des éléments constitutifs de la nation.

    Nous nous engageons à préserver et à entretenir la culture hongroise, notre langue unique, la langue et la culture des minorités ethniques vivant en Hongrie et les valeurs du bassin des Carpates créées par l’homme ou qui lui ont été confiées par la nature.

    Nous assumons la responsabilité pour nos descendants, ce pourquoi nous défendrons les conditions de vie des générations futures, nos successeurs, par une utilisation optimale de nos ressources matérielles, intellectuelles et naturelles.

    Nous croyons que notre culture nationale est une contribution riche à la diversité de l’unité européenne.

    Nous respectons la liberté et la culture des autres peuples et nous recherchons la coopération avec toutes les nations du monde.

    Nous affirmons que la dignité de l’Homme repose sur la vie humaine.

    Nous affirmons que la liberté individuelle ne peut se réaliser qu’en coopération avec autrui.

    Nous affirmons que les cadres essentiels de notre vie en communautés sont la famille et la nation et que les valeurs fondamentales de notre unité sont la fidélité, la foi et l’amour.

    Nous affirmons que les fondements de notre communauté et de la dignité de l’Homme sont le travail et les créations de l’esprit humain.

    Nous affirmons notre devoir d’aider les pauvres et les démunis.

    Nous affirmons que les objectifs communs du citoyen et de l’État sont le bien-être, la
    sécurité, l’ordre, la justice et la liberté.

    Nous affirmons que le pouvoir du peuple ne peut s’affirmer que si l’État sert ses citoyens avec équité, sans abus ni partialité
    … »
    /Dans le prologue de la Constitution, extrait de « Profession de foi nationale »/
    Traduction française disponible sur ce site gouvernemental :
    http://www.kormany.hu/download/3/ab/30000/Alaptörvény_franciaja.pdf

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


8 × = 64

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>