Foot : Une défaite encourageante de la Hongrie à Wembley

But pour la Hongrie !

Le premier match du nouveau sélectionneur de l’équipe de Hongrie, Sándor Egervári, s’est soldé hier soir par une « honorable » défaite 2 à 1 en Angleterre. 57 ans après la mythique  victoire de la bande à Ferenc Puskas à Wembley (6 à 3), qui avait marquée la première défaite des Anglais sur leur sol lors d’un match international, la Hongrie, dans un stade qui décidément l’inspire, a rendu une copie intéressante et a offert une belle opposition à l’Angleterre. Les Magyars qui ont ouverts le score à l’heure de jeu ont été rejoints puis dépassés, par les hommes de Capello grâce au génie d’un seul joueur, le capitaine Steven Gerrard.

La tactique des Hongrois ne pouvait rien face à Gerrard

La tactique imaginée par Sándor Egervári, hier soir à Londres, était très simple. Sachant son équipe incapable de rivaliser au milieu de terrain avec les Anglais, le nouveau coach hongrois espérait voir son équipe se concentrer sur la défense puis d’opérer des rapides contre-attaques. Cette tactique a bien failli porter ses fruits puisqu’après avoir bien résisté aux assauts anglais et être rentrés aux vestiaires sur le score de 0 à 0, les Hongrois ont ouvert le score en contre, avec un but contre son camps de Phil Jagielka (62ème minute).

Les Magyars n’ont tenu que 7 minutes jusqu’à que le capitaine anglais Steven Gerrard ne prenne les choses en main et ramène le score à un partout d’une formidable frappe de 25 mètres. 4 minutes plus tard, après un magnifique slalom dans la défense hongroise, le génial joueur de Liverpool « remettait le couvert » en offrant d’un pointu la victoire au peuple de Wembley, qui n’aime jamais perdre, même en amical.

Des promesses et un milieu de terrain perfectible

Le sélectionneur hongrois, non plus, n’aime pas perdre et il n’est jamais très bon pour le moral de prendre ses fonctions sur une défaite. Pourtant, Sándor Egervári s’en remettra vite tant son équipe a montré des signes de satisfaction dans un match où l’Angleterre, au retour d’une coupe du monde bâclée, était ultra-favorite. La défense, le grand chantier du nouveau coach, a tenu le choc autour d’un bon Juhász. L’attaque avec Rudolf et Gera, qui effectuait hier soir son grand retour en sélection, compte un duo que beaucoup de nations pourraient envier à la Hongrie. Enfin, aux cages,  le gardien Király est toujours aussi souverain. Seuls le milieu de terrain n’a pas semblé « à niveau » hier soir. C’est dans ce secteur que la Hongrie devra s’améliorer avant d’aller affronter la Suède, le 3 septembre prochain, dans le cadre des éliminatoires de l’Euro 2012.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


× 7 = 7

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>