Festival Verzio : la liberté de penser des "bobos"

arrêt sur image du documentaire "Addicted to Plastic", présenté à Verzio cette annéeLe 6ème festival international du film documentaire VERZIO a commencé hier à Budapest. Jusqu’au 8 novembre, cet événement qui se concentre sur l’idéal des droits de l’homme restera fidèle à ses critères de sélection en projetant 65 oeuvres venues du monde entier dans les cinémas Cirko-Gejzir et Toldi. Cette année, le festival en profite pour célébrer les 20 ans de la transition démocratique de la Hongrie.

Le festival Verzio est devenu une référence en la matière à Budapest. Aussi parce qu’il représente une catégorie sociale « bien-pensante », qui réussi à tirer son épingle du « jeu » instauré par le changement de régime en Hongrie. Ainsi, depuis maintenant 6 ans, il s’efforce de montrer et de démontrer le bien-fondé des valeurs de la société dite « libérale et démocratique », telles que l’ouverture, la tolérance et le pluralisme politique. Dans le contexte global et économique actuel, l’organisation du festival se sent investie d’une mission, celle de dénoncer les violations des droits de l’homme dans le monde entier, et d’initier le plus grand public possible au genre documentaire, façon ô combien créative et critique de transmettre un message politique.

A noter, la forte présence de films polonais, dont une « relique » du très médiatique et controversé Roman Polanski, datant de 1957 (Break up the dance).

Les pass pour l’ensemble du festival sont en vente au cinéma Toldi, sur Bajcsy Zsilinszki ut, pour 4000 HUF. Les tickets à l’unité sont, eux, à 750 HUF.

Infos et programme sur le site de VERZIO

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


3 × = 12

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>