Européennes: les campagnes publicitaires

Ce sont de véritables campagnes publicitaires qui décorent la Hongrie en cette période électorale. Faisons un tour de celles-ci, dont certaines, assez classiques, se limitent à quelques affiches, alors que d’autres, dotés d’une comm’ d’agence de pub prennent une autre envergure.

Fidesz, photo: Hu lala

Un programme, un slogan…

Le Fidesz reste simple tant au niveau des differents angles d’attaques graphiques, qu’au niveau des slogans et programmes clairement affichés: « Elég », signifiant « Assez », que l’on retrouve en très gros un peu partout à Budapest. Petite variante toutefois avec certains panneaux, plus rares, destinés au automobilistes où il est écrit « egy ország mondja elég », soit, « un pays dit assez« . Cette « nouvelle voie » (« új irány ») est donc celle de la simplicité, celle du plus grand parti d’opposition qui s’affirme en s’opposant au pouvoir en place; alors même qu’il ne s’agit pas d’élections nationales.

Où est Gordon?

Ce fut comme un retour en enfance pour trouver dans la capitale les affiches du MSzP – comme à l’époque où nous cherchions Charlie et ses amis dans la multitude. Le MSzP, parti au pouvoir, très critiqué depuis de nombreux mois voire plus, et au plus bas dans les sondages, a décidé de se doter d’une campagne limitée. A quelques jours du vote, seules quelques petites affiches au format A3, parcimonieusement collées sur les abords des köruts de la capitale, annoncent discrètement « Votez pour la liste du MSzP ».

Quant aux plus petits partis. Le parti humaniste (Humanista párt) dont les affiches se cantonnent aux quelques panneaux d’affichages électoraux (décorés également par des pubs de vente d’appartements et de concerts) fait liste commune avec le LMP « la politique peut être autre ». Le SzDSz, à la dérive, avec son slogan « Vote contre l’exclusion/refus » (« Szavazz a kirekesztés ellen »), a une volonté de rassembler plutôt que de séparer. Slogan qui annonce un projet européen d’union, même si celui-ci vise également certains programmes d’autres partis, qui insistent sur la différence et la division. Le SzDSz, souvent qualifié « d’intellectuel » de façon désobligeante, est l’un des seuls à afficher son programme et à parler d’Europe.

Jobbik, Photo: Hu lalaLa nouvelle force (« Az új erö »)

Le slogan du parti d’extrême droite, le Jobbik, exprime bien ce qu’il représente pour ces élections: « Une nouvelle force ». Une nouvelle force politique, qui même si en marge, prend de plus en plus d’importance. Importance médiatique: le Jobbik fait parler de lui dans les médias depuis de nombreux mois, sa « Garde Hongroise » est un véritable spéctacle, les affiches pour la campagne européenne sont partout et variées, parfois cocasse, en faisant par exemple dire à Arpád (héros hongrois et fondateur de la Hongrie, mort au 10e siècle): « Je m’appelle Arpád, j’ai 1160 ans, on dit que je suis néonazi. Les gens qui me suivront seront plus forts. (…) Notre accès au Parlement dépend de votre vote. Aidez moi pour que je puisse être fier de vous ». Force et importance au niveau de la campagne également, qui est la plus développée de tous les partis hongrois: affiches variées et nombreuses, journaux distribués dans les boites aux lettres, spots tv et internet, n’hésitant pas à se moquer et caricaturer ouvertement les autres partis. Parmi le slogan le plus vu, un classique de l’extrême droite « La Hongrie appartient aux hongrois ». Tout cela est assez « amusant » puisque le Jobbik ne s’était pas présenté aux élections européennes précédentes parce qu’il était contre l’adhésion de la Hongrie à l’Union Européeenne.

Une question subsiste: Qui, dans cette campagne, parle d’Europe? Peu de monde. Presque tous semblent faire campagne sur la situation du gouvernement hongrois et non sur des questions européennes. A ce titre, cette campagne électorale représente deux choses: une réaction face à la politique gouvernementale actuelle, et une sorte de pré-campagne un an avant les élections législatives (qui détermineront le nouveau gouvernement) de 2010.

Voir aussi: Européennes: la gentille rixe des sondages

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


+ 1 = 5

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>