En Hongrie, 60 jours de prison pour les petits délits

Le gouvernement hongrois a annoncé le durcissement de son projet de loi concernant les petites infractions et autres délits, qui devrait entrer en vigueur en avril prochain. Ainsi, les répétitions de petits délits seraient jugées en comparution immédiate et passibles d’une peine de prison.

Une personne qui aura commis deux infractions ou délits dans une période de six mois pourra être incarcérée pour un acte qui, sans cette nouvelle mesure, ne serait pas passible d’une telle peine. L’exemple donné dans la presse cette semaine par Péter Kántás, coordinateur de la codification de la loi actuelle, est le suivant : quelqu’un pris en flagrant délit de glanage, ou en train de jeter des détritus sur la voie publique prendra deux mois de prison ferme si dans les six mois précédents il a commis une infraction au code de la route ou un trouble à l’ordre public.

A en croire ce projet, il y a encore pas mal de place dans les prisons hongroises et la police nationale recrute à tour de bras. Il suffit de se balader dans les rues de Budapest pour voir le sort réservé à quelqu’un qui vit dans la rue (voir la démonstration d’un activiste ci-dessous qui, se reposant sur un banc, se fait embarquer par huit policiers en quelques minutes). Le gouvernement justifie ce projet en prétextant qu’il s’inscrit dans l’esprit de la loi actuelle sur les infractions, datant de 1999 : la loi règle les petits délits en appliquant une procédure plus simple, plus rapide et moins coûteuse.

Lorsqu’on connaît le comportement de certains touristes étrangers, on pourrait donc entendre beaucoup parler de la Hongrie à la Cour Européenne de Justice dès l’an prochain. En effet, si le gouvernement hongrois croit avoir tout compris à la justice et à la proportionalité des peines, la Hongrie est encore officiellement dans l’Union Européenne et soumise à la Charte des Droits fondamentaux.

Articles liés :

Un graffeur se suicide avant de purger sa peine

Petit à petit, le nettoyage social des rues de Budapest se poursuit

Orbán veut une police forte pour sauver la Hongrie « au bord de l’abîme »

La fin de l’insouciance des nuits budapestoises ?

Budapest serre la vis à ses noctambules

La chasse aux tagueurs est ouverte !

« L’unité, l’ordre et la sécurité » : « V » comme Viktor

Le maire de Budapest s’adresse aux sans-abris « hors-la-loi »

Le cauchemar des clochards continue

La loi d’urbanisme qui rend les sans-abris insomniaques

Entre les Hongrois et leurs institutions, la confiance ne règne pas !

Aux armes et cætera…

15 Commentaire

  1. encageviktor a dit :

    Et dire que les Hongrois se plaignent encore 20 ans après de la dictatures soviétique, alors quand même temps leur gouvernement du « dissident » Orban fortement plébiscité ne va pas tarder à devenir encore plus autoritaire et répressif. L’Europe est à l’envers en ce moment…

  2. Pierre Waline a dit :

    « Ne va pas tarder? »… Mais il l’est déja largement, médaille d’or de la discipline « repression-autorité » (et « tartufferie »…, que je traduis par « phariséisme » pour le Hongrois..).

  3. Enfin un gouvernement qui a tout compris!
    Si nos politiques s’étaient un peu plus occupé de la sécurité des Français en prenant des mesures semblables lorsqu’il était encore temps, nous n’en serions pas là!
    En France, cette semaine, un fourgon de CRS pris pour cible au fusil de chasse et une policière massacrée à coup de sabre, en plein jour!
    Voilà le résultat de la politique des bisounours tendance bobo moralisateur…
    Prenons de la graine de ces mesures salvatrices.

  4. Mais tout à fait Sylvain, tout à fait,

    Allons-y : transformons nos villes en zones de guerre: hélico, robocops, avions furtifs, commandos…

    C’est sûrement la bonne méthode, le « kärcher »… D’ailleurs, cela fait 10 ans qu’en France, on a un chef qui le prétend, et vous avez sûrement remarqué l’amélioration sensible de la situation.

  5. Mmmh pas une tres bonne idée. Malgré le fait que les coupables de ces délits mériteraient ces condammnations (a voir au cas par cas tout de meme..), lorsqu’on sort de prison, on en sait plus sur le crime que quand on y entre…

    Les délinquants ayant écopé leurs 60 jours pour une petit délit pourraient ressortir avec des idées peins la tete suite aux échanges avec de veritables criminels rencontrés en prison….

  6. C’est quoi cet article tendancieux pro gauchiste? Je trouve justement qu’il manque de sévérité en Belgique en ce qui concerne les délits. Il n’est pas normal de pouvoir tuer, dealer, voler et s’en tirer en versant quelques larmes pour mieux recommencer ensuite. L’exemple de la Hongrie est bonne!

  7. « c’est quoi cet article tendancieux pro gauchiste ? (…) L’exemple de la Hongrie est bonne ! ». cela devrait suffire à souligner que ce commentaire « pro frontiste » est pathétique, mais je me demande si les mots « proportionnalité des peines » disent quelque chose à celui ou celle qui l’a écrit…

  8. Merci Nicolas, continuez comme ca a mepriser tout ce qui est trop a droite pour vous. Plus vous et vos copains du systeme agissez de la sorte, plus le peuple vote pour notre camp. Surtout ne vous arretez pas!

  9. encageviktor a dit :

    @Carla

    Regarde la vidéo : une dizaine de policiers pour embarquer un sans domicile… Mais à croire que le crime n’existe vraiment pas à Budapest et qu’il faut que ces braves gars en uniforme s’occupent.

    Il y a une différence entre les petits délits tels que « quelqu’un pris en flagrant délit de glanage, ou en train de jeter des détritus sur la voie publique » et « tuer, dealer, voler » qui ne sont pas des délits mais des actes criminels, avec parfois (mais surtout selon les journaux) un sentiment d’impunité.

    Et d’ailleurs c’est pareil pour Orban et son gouvernement, ils se permettent de tuer une démocratie européenne et semer la pagaille en Europe Centrale car ils sont persuadés de leur impunité et qu’ils ne rendront jamais de compte ni à la Hongrie, ni à l’UE.

  10. Le glanage et le dépôt de détritus dans une moindre mesure vise à nouveau une communauté minoritaire dans le pays.
    Là-bas, même ramasser du bois mort dans un fossé le long de la route est un délit ainsi que d’y cueillir des champignons qui finiront comme les branches tombées par pourrir sur place.
    Je ne serais pas très surpris de voir la peine de mort refaire surface dans un nouveau projet de loi…Et là-bas un projet est une loi.
    Zs.

  11. Cher Jean-Pierre,
    Vos opinions sont très intéressants et je vous encourage donc à continuer de nous abreuver de vos commentaires subtiles
    Au plaisir de vous lire.
    Zs.

  12. Plutôt que d’embarquer des pauvres SDF qui dorment sur un banc public, ils feraient mieux d’aller faire un tour dans les villages du nord-est pour y combattre les maffias et l’insécurité.

    Mais bon, c’est comme en France : pour les condés c’est plus simple d’aller verbaliser des automobilistes que d’aller dézinguer les voyous du 93

    Franti : pas besoin d’avions furtifs, si pour commencer nos policiers étaient autorisés à riposter à balles réelles quand ils se font tirer dessus au fusil à pompe, ce serait un bon début. Après 10 morts en général les copains retournent chez eux et se tiennent au calme

  13. olivier moulon a dit :

    Tous mes respects aux SDF de BP et d’ailleurs, on ne connaît pas l’avenir. Par contre je ne m’explique pas la présence d’ une caméra face à ce Pauvre (acteur)…pour qui nous prend-on?

    M.Waline, képmutatàs dans son sens pharisaisme : si ce terme a une connotation d’hypocrisie, cela ne correspond pas à la réalité. En effet les pharsiens respectaient particulièrement bien la loi en vigueur ,à la lettre et à la virgule près par contre il leur manquait l’essentiel c’est à dire l’Esprit . Est-ce à quoi vous pensez?

  14. Et si à ce pauvre acteur on offrait un théâtre…
    Si, si cela c’est déjà vu. Diantre, je ne me souviens plus…
    Zs.

  15. Ben ouais, Pierre, à balles réelles comme dans les westerns. Pas de problème…

    Priez juste pour que votre môme ne vienne pas à passer dans la rue à ce moment-là !

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


1 × = 3

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>