DVSC-OL : jour de match à Budapest

GomisA 20h45 ce soir, commencera la 2ème journée de phase de poule de la Ligue des Champions. En Hongrie, le coeur de tous les amateurs de football ne battra que pour Debrecen, petit poucet hongrois de la compétition. N’ayant pas de stade à la hauteur de l’évènement, le modeste Debreceni VSC recevra l’Olympique Lyonnais à Budapest. Après leur défaite sur la plus petite différence contre le champion d’Europe 2005 (1-0 à Anfield Road face au Liverpool FC), les joueurs hongrois peuvent prétendre à un bon résultat contre un OL diminué par l’absence de certains de ses cadres.

Ce soir, presque tous les téléviseurs et autres écrans géants de Hongrie seront connectés au même match de foot. DVSC-OL, qui devrait se jouer à guichet fermé au stade Ferenc Puskas (68 000 places), promet un des plus hauts niveaux de jeu jamais produit dans cette semi-enceinte jugée « difficile » par le président de l’OL Jean-Michel Aulas sur RTL hier. Celui-ci pourrait, exceptionnellement, ne pas rendre visite à son équipe à la mi-temps.

Pour Lyon, ce sont les trois points les plus « faciles » à obtenir, du moins sur le papier. Pour Debrecen par contre, chaque rencontre est un défi sans calculs au préalable. Chaque joueur du DVSC doit se donner à fond et trouver-là une manière de se  faire remarquer. Leur très bonne prestation face à Liverpool à l’extérieur, malgré la défaite, ne peut également que les encourager. Attention cependant à ne pas trop s’enflammer au risque de se découvrir, car cela ne pardonnera pas. A Florence, si la rencontre Fiorentina – Liverpool accouchait d’un match nul, cela arrangerait tout le monde dans les vestiaires à Budapest.

Les compositions probables

Il ne devrait pas y avoir d’énormes surprises concernant la composition des deux équipes. Et pour cause : le DVSC et l’OL comptent en leur rang de nombreux blessés. Herczeg et Puel feront donc avec les moyens du bord. L’entraineur hongrois sera privé de son attaquant Robert Feczesin, absent jusqu’en janvier. Gergely Rudolf et le defenseur Meszaros demeurent également très incertains pour ce match. Pour cette rencontre, ce sont les « gones » qui semblent être le plus durement touchés :  ils devront se passer de leurs deux stars Lissandro Lopez et Bastos et seront également privés de leurs défenseurs Mathieu Bodmer, Jean-Alain Boumsong, Cléber Anderson ainsi que du virevoltant attaquant argentin César Delgado.

Adamo Coulibaly en pointe de l'attaque du DVSCEn pénurie de défenseurs centraux, Claude Puel sera obligé d’aligner au côté du brésilien Cris, le milieu de terrain Jérémy Toulalan, qui avait donné entière satisfaction à ce poste contre la Fiorentina. En attaque, le technicien lyonnais s’appuiera sur son attaquant vedette valide Gomis (voir photo plus haut), en grande forme ces dernières semaines. Le banc de touche sera composé en grande partie de joueurs issus du centre de formation. La seule interrogation, coté lyonnais, concerne le système de jeu: ce sera soit un 4-3-3 plutôt offensif et dans ce cas, le jeune Tafer connaîtra sa première titularisation en match officiel; soit un 4-4-2 plus classique  auquel cas François Clerc et Ederson se disputeront une place au milieu de terrain. L’entraineur de Debrecen devrait, quant à lui, opter pour un système composé d’une seule pointe. Ce 4-5-1 avec le franco-sénégalais Adamo Coulibaly en pointe avait posé de gros problèmes à l’équipe de Liverpool.

Debrecen VSC: Poleksic – Bodnar (capitaine), Komlosi, Fodor, Leandro – Varga, Kiss, Ramos, Szakaly, Czvitkovics – Coulibaly.

OL: Lloris – Cissokho, Cris, Toulalan, Réveillère – Makoun, Kallstrom, Pjanic, Clerc (ou Tafer ou Ederson) – Govou (capitaine), Gomis.

Articles liés :

Le DVSC mouline, Bodnar prend du sursis

Debrecen s’incline à Liverpool


Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


9 − = 2

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>