Double citoyenneté : le projet avance

Forte de sa majorité des deux-tiers au parlement hongrois, la FIDESz a enfin pu déposer lundi le projet de loi dont elle rêvait depuis de nombreuses années : celle relative à l’octroi de la double citoyenneté aux Magyars d’outre-frontière. La Slovaquie, qui craint que cela conduise à des ingérences dans ses affaires intérieures, entend ne pas se laisser faire.

Offrir la citoyenneté hongroise aux Magyars du bassin des Carpates pour réparer l’ « injustice » historique du Traité de Versailles, Viktor Orban en avait fait le fil rouge de son action politique et l’une des grandes priorités de son second mandat de premier ministre. Comme promis, à peine arrivée au pouvoir la FIDESz s’est attaquée à ce chantier. Selon le projet de loi, quiconque pourra déposer, sur une base individuelle, une demande de citoyenneté hongroise, dès lors qu’il est descendant d’un citoyen hongrois, parle le hongrois et possède un casier judiciaire vierge.

Ces conditions d’attributions sont contestées par les détracteurs du projet qui estiment que, d’un côté il sera difficile pour les candidats de prouver leur ascendance, et de l’autre, il sera difficile pour l’administration d’évaluer sa véracité. Pour l’extrême-droite Jobbik, la proposition de loi ne va pas assez loin car elle n’inclut pas le droit de vote automatique aux nouveaux citoyens hongrois qui resterait soumis à leur résidence permanente en Hongrie. Selon la FIDESz, la nouvelle législation pourrait être adoptée dès cette année, le jour de la fête nationale du 20 août, le « jour de la Constitution », puis entrer en vigueur au 1er janvier 2011.

La riposte slovaque

En Transylvanie roumaine et en Voïvodine serbe, qui abritent respectivement 1,5 million et 300.000 individus revendiquant leur appartenance à la nation hongroise, l’initiative du nouveau gouvernement hongrois n’a pas soulevé de frondes comme en Slovaquie avec qui les relations diplomatiques sont exécrables.

Dimanche, lors d’un débat sur la télévision nationale slovaque, le premier ministre Robert Fico a estimé que le projet hongrois allait « mettre en danger la Slovaquie et nuire à ses citoyens » d’origine magyare. Son idée pour le contrer ? Amender la législation slovaque afin que toute personne acceptant la citoyenneté d’un Etat tiers soit automatiquement destituée de sa citoyenneté slovaque (hormis les acquisitions par naissance et mariage). De son côté, le chef de la diplomatie slovaque, Miroslav Lajcák, a annoncé que son pays allait demander la supervision du Haut Commissariat aux minorités de l’OSCE.

Selon Pál Csáky, leader du parti politique slovaque de la Coalition hongroise, un tel amendement est très improbable car la Constitution slovaque interdit de priver quiconque de sa citoyenneté contre sa volonté, argumentant aussi dans l’édition de dimanche du Népszabadság que cela irait à l’encontre même des lois européennes relatives aux Droits de l’Homme.

Tirs croisés dans la presse slovaque

Ce n’est pas un hasard si Janos Martonyi, le ministre des affaires étrangères (déjà au même poste lors du premier gouvernement Orban de 1998 à 2002), a choisi de s’exprimer dans le grand quotidien économique slovaque, Hospodárske Noviny. « La loi sur l’octroi de la double nationalité aux Hongrois de souche vivant dans les pays voisins sera une des premières lois adoptées par le nouveau parlement. […] Ces Hongrois recevront la citoyenneté hongroise sur simple demande individuelle. Cependant, cette citoyenneté ne leur donnera pas automatiquement le droit de vote. Pour cela, il faudrait qu’ils soient également résidants« , a déclaré le chef désigné de la diplomatie hongroise.

Le vice-Premier ministre slovaque Dusan Caplovic, a rétorqué à Martonyi dans le même journal que « L’engagement du nouveau gouvernement hongrois vis à vis de la double nationalité ne peut signifier une contribution positive à l’amélioration mutuelle de nos relations. […] Si la loi a des effets extraterritoriaux, nous la considérerons comme une ingérence dans nos affaires intérieures« . Le feuilleton continue…

Articles liés :

Les minorités resurgissent comme par magie

Le Président hongrois refoulé de Slovaquie

La Slovaquie veut faire taire sa minorité hongroise

17 Commentaire

  1. Vadaskerty a dit :

    Ah les priorités politiques de la bande á Orbán…

    Sur cette urgentissime question, ils devraient refaire un référendum, histoire de voir si le résultat serait meilleur que celui de 2004.

  2. lisbeth salender a dit :

    Oui à l ‘heure européenne, cela ne ferait qu’augmenter les tensions intercommunautaires déjà éxistantes !

    la libre circulation étant déjà acquise avec les frontières de Schengen, quel est le réel intéret ?
    Que cela soit en Roumanie ou en Slovaquie, la vraie question est l’autorisation de l’usage de la langue, (qui me parait évident), de la liberté de culte dans sa langue, de la pérénité des coutumes fokloriques et sociales ce genre de choses qui doivent être réglées par les gouvernements de chaque pays. laisser la totale liberté de choix et de permettre aux minaurités d’exercer leurs droits

    que ce soit dans les stades de football ou dans la rue, se foutre sur la gueule, voire en venir au meurtre pour des questions de nationalité; c’est vraiment le retour à l’obsurantisme du Moyen âge !

    moi qui suis française, je me sens tout aussi hongroise sans avoir pour autant la carte d’identité hongroise !

    l’autre question pertinente serait de savoir quel est l’intéret du Fidesz là dedans ? pour augmenter (encore?) son électorat potentiel le cas échéant, ceux qui outre-frontières voteront pour lui par ‘gratitude » ?

    De quels services ou avantages bénéficieront ces nouveaux citoyens hongrois ? de payer des impöts supplémentaires? de bénéficier sans cotiser des stuctures médicales ?
    que veulent -ils enfin ?

    ce qui serait en fait judicieux de faire c’est justement le contraire : un référendum du coté des hongrois de l’étranger: savoir si les hongrois ‘hatàrontuli’ ont envie ou pas de devenir hongrois…
    et qu’en est-il de la toute la diaspora hongroise de par le monde ? aux Usa , en France et ailleurs ? deviendraient-ils eux aussi automatiquement hongrois ? peut -être ne le veulent-ils pas … car , si mes renseigments sont exacts, quiquonque ayant des racines hongroises et qui fait la demande de la nationalité hongroise, l’obtient assez facilement, : alors où est le problème ?
    LS

  3. edouard_granville a dit :

    Theoreme du FIDESz:

    Nationalisme = Populisme = Voix electorales

    1,5 m de nouveaux magyars + 9,5 de magyars de hongrie = 11 m de magyars soit un potentiel de 14% de voix en plus pour le fidez (double nationalité = droit de vote)

    esperons que le theoreme corollaire (soustractif / 2% de Roms et autres minoritées) ne soit pas lui aussi appliqué

  4. Pourquoi voulez vous qu’Orban fasse un référendum sur cette question ?
    Comme il est dit dans l’article, ce projet de loi était une priorité du programme du Fidesz. Les Hongrois ont déjà approuvé cette loi en votant massivement pour la Fidesz.

    Concernant les principaux interessés, c’est à dire les Hongrois vivants dans les pays fontaliers, cette loi ne les obligent pas à devenir citoyen Hongrois, seulement ceux qui le veulent et qui feront la démarche.

    Je ne vois pas où est le problème.

  5. D’un point de vue plus prosaïque par rapport à la géopolitique, ça a de l’importance. Je peux vous dire qu’être hongrois de Hongrie ou sicule roumain en France n’est pas pareil!

    Hongrois = les français ne connaissent rien de la Hongrie à part l’ascendance version People de leur chef
    Roumains = Roms, tsiganes, insécurité, traffic d’alliages, voleurs de poules

    Le dernier raccourci illustre évidemment seulement une vision de la société.

  6. Merci Janos pour ton point de vue interne qui n’est pas à négliger ! Je me demande jusqu’à quand on pourra remonter dans les lignées généalogiques pour obtenir son magyar utlevel. Ira-t-on jusqu’aux Csango de Roumanie ?

  7. « obsurantisme du Moyen âge » ? Avant de parler il faut connaître l’histoire.
    Exactement comme l’idée de découpler langue et nation, nation et territoire.
    La quête, illusoire ou non, d’une l’identité n’est pas parcellaire. La culture est qu’une partie de la politique.

    Z.
    Docteur en histoire

  8. lisbeth salender a dit :

    je parle d’obscurantisme quant il s’agit de s’entretuer pour des questions de langue et de territoire… la réalité europeéenne est heureusement autre…
    soit vous êtes d’un âge aussi dépassé que vos idées, soit vous n’êtes pas à votre place en Europe ! que pensez-vous alors par exemple des enfants en Guyane Française, Européens de fait et de droit : loin de l’idée de la nation française ? seule la volonté d’adhérer à une culture et à sa langue, à son histoire font l’idée d’une appartenance à un peuple !

    c’est avec des idées comme les vôtres de mélanger culture et politique que murissent les moeurs belliqueuses qui conduisent aux guerres

    LS

  9. Je posais simplement très rapidement les termes par lesquelles l’histoire politique et culturelle est enseignée dans les universités de tous les pays du monde depuis le milieu du XIXe siècle et aussi comment l’ensemble des citoyens pensent.
    Mais si vous avez le genie de révolutionner les modes de pensées et d’enseignements, allez-y. Quant au moyen-âge, son obscurantisme est une légende portée par une minorité des philosophes du grand siècle des Lumières.

    L’Europe arrive devant ses premières difficultés avec le traité de Lisbonne et la solidarité financière entre les membres, c’est là que l’on va voir si dans les années qui arrivent si cette belle idée (que je défend depuis le début, j’ai enseigné dans toute l’europe) peut devenir quelque chose de tangible qui ne sera ni que symbolique (qui peut mener justement aux idées les plus sombres) ni qu’économique (qui peut attiser les jalousies et les actes les plus méprisables) voyez simplement la situation belge…

    Vous semblez pourtant d’un humanisme bien contemporain et un peu mou qui n’a rien à voir avec les justes idées qu’il devrait recouvrer. D’ailleurs, il est curieux que vous en arrivez à me dire que ma place n’est pas en Europe, peut-être êtes-vous alors aussi xénophone ? Votre agressivité semble dénoté un manque cruel de respect et de lucidité face à un monde de plus en plus complexe.
    Comme vous avez raison et vos idées aussi courtes vous semble justes et belles, il est effectivement plus simple d’insulter l’autre et d’en faire un enemmi. Vous avez l’air d’agir exactement pareil que les pauvres gens qui n’ont que les extrêmes droite naziarde et gauche stalienne pour se sentir vivants.

  10. lisbeth salender a dit :

    votre incohérence ne m’étonne guère !! si vous aviez lu mes autres posts, vous constateriez l’immense abîme qui nous sépare et qui finalement me ravit.: docteur en histoire et négationiste de l’obscurantisme médiéval !

    Mais bien sûr ! l’Inquisition est une légende inventée de toutes pièces !
    Il a fallu attendre la fin du XXe et le XXIe siècle pour que le totalitarisme culturel de l’Eglise s »amenuise sans pour autant disparaitre !
    le Vatican a réhabilité Galilée il y a à peine 18 ans ! et on vient seulement d’enterrer dignement Copernic en Pologne (cette semaine ! )

    vous deviez revoir vos cours avant d’enseigner de pareilles inepties…
    il ne manque que la question juive et l’identité nationale que vous n’avez pas encore abordée…. là encore je m’attends au pire !

    pffff affligeant !
    LS

  11. Votre message est abscon et insultant. Je suis juif non pratiquant et je n’en tire aucune fierté particulière et j’ai milité aux Droits de l’Homme durant de nombreuses années et cela ne me donne pas le droit de regarder les choses seulement comme vous le faite par un petit bout d’une actualité qui de tous temps n’est essentiellement que passagère. Vu ce que vous écrivez je devrais cracher sur les églises catholique du fait même que l’inquisition a existé ? Oubliant comme par magie tout le reste et la réalité bien plus pacifique du Moyen Age vis à vis du XXe ? Je vois bien le sort que vous voulez reserver aux personnes qui n’ont pas comme vous de grands beaux symboles vides devant les yeux qui leur permettent juste de ne rien voir en se contentant d’être dans l’émotif.
    Il semble vous aimer jugez sans rien connaître de l’Histoire, qui est à la fois complexe et réécrite sans cesse, il est ainsi bien facile de jeter l’oprobe sur telles ou telles périodes en ne retenant que quelques éléments qui au présent ne font d’évènements médiatiques, ce que je me refuse à faire. Vous vous contentez d’être dans l’émotion, je vous y laisse.

    HZ

  12. lisbeth salender a dit :

    oui je revendique l’émotion ! oui je revendique ma double appartenance à deux cultures distinctes et réunies dans la maison Europe, oui j’ai quelques rancoeurs contre l’église catholique encore aujourd’hui quand elle condamne l’avortement et les homosexuels alors qu’elle est pourrie de l’intérieur par les maux mêmes qu’elle dénonce ! oui j’abhorre toute forme de dictature politique, économique et culturelle !

    non je ne généralise pas les petits évènements qui écrivent la grande Histoire, non, je ne suis ni donneuse de leçons, ni ne jette l’oppobre sur ceux qui pensent différement de moi: cela m’afflige plutôt et m’attriste !

    et pour ne pas monopoliser ce forum je vais en rester là quelque soit votre réponse, mais en ma qualité de républicaine européenne, je persiste et signe en affirmant que chaque pays, quelque soit son (ou ses peuples) qui la compose et à fortiori chaque citoyen de cette terre devrait pouvoir vivre sans peurs et sans honte, fort de son identité, de sa religion des son orientation sexuele etc…chaque homme devrait avoir le droit de vivre selon ses propres aspirations et ses propres rêves: et les cours d’histoire ne m’ont appris finalement qu’une chose, c’est que la connerie humaine n’a pas de limites et que l’Histoire ne fait que se répéter et rares sont ceux qui en tirent les bonnes conséquences: et tant qu’il existera des Fico et des jobbik et autres négationistes de tout acabit; on ne pourra pas avancer !

    LS

  13. Oui restez en là vous n’avancez pas, vous creusez. Vous dites respecter les opinions de chacun mais vous fustigez en un seul bloc une église parmi d’autres ( à laquelle je n’appartiens pas) et qui pourtant avec d’autres ont fait que nos villes européennes et les oeuvres dans leurs musées sont ce qu’elles sont ; vous semblez penser qu’en toutes époques les « bons » pensaient comme vous, qu’ils y a des bons et des mauvais et bien entendu vous êtes du côté des bons.

    Vous m’avez insulté. Je pourrais tout aussi bien revendiquer je ne sais combien d’attaches ici ou là. Je vois la montée des extrêmes comme insupportable, mais il y a bien des gens qui suivent et votent pour ces idées là et il s’agit de les comprendre non de savoir qui il faut ou non stigmatiser sous des prétextes falacieux.

    Et votre grandiloquence sans aucune lucidité sent bon les riches heures qui font venir et aide avec de bons sentiments comme les vôtres justement les pires idéologies.

    HZ

  14. 24 mai 2010 • 17 h 04 min
    Les personnes qui gèrent ce site viennent juste de censurer mon commentaire dans l’article « Double citoyenneté : le projet avance », les trois dernières phrases ont étés coupées.
    Je disais à la personne « LS » avec laquelle je me disputais (au bon sens du terme) qu’elle faisait partie de ce site (attachée commerciale) et que ses propros pour le coup prenaient une autre tournure au vue des grandes idées qu’elle avançait…
    Ce genre de pratique montre le contraire de ce pourquoi vous semblez prendre fait, à savoir une liberté d’expression ouverte et respectueuse, et un peu de transparance également (mais point trop n’en faut).
    Moi qui n’a rien a voir avec les idées extrêmes et qui n’a difâmé personne je trouve cela particulièrement insupportable. Je vous prie de remettre la fin de mon commentaire qui n’était en rien calomieux ou insultant.

    HZ

    24 mai 2010 • 17 h 09 min
    Il y a donc deux poids deux mesures ? Ceux qui font « partis » du site peuvent comme bon leur semble changer et censurer des commentaires et les autres n’ont qu’à bien se tenir ? c’est cela la République Européenne à laquelle mon interlocutrice se réclamait ? Drôle d’idée de la liberté et surtout de l’égalité…
    En tous cas ce n’est pas celle qui m’est chère.

    HZ

    (à l’équipe de Hu-lala ) : Merci pour vos excuses reçues par e-mail mais surtout pour votre compréhension (plus chère à mes yeux) pour ce genre d’incident. La censure n’est pas forcement mauvaise, elle ne l’est seulement quand l’absence de régle la rend discriminante, ce qui a été le cas.

    HZ

  15. Bonjour. Le jour – si cela arrive – ou l’on assistera a un remplacement de population des peuples autochtones comme c’est le cas en Europe occidentale, les peuples d’Europe centrale et de l’Est relativiseront ces problemes locaux.
    KLajos

  16. Désolé :

    Le jour – si cela arrive – ou l’on assistera a un phénomene de remplacement de population comme c’est le cas en Europe occidentale, les peuples d’Europe centrale et de l’Est relativiseront ces problemes locaux.
    KLajos

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


9 × = 81

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>