Dix mois de prison ferme pour des parents d’élèves absentéistes

Des parents d’écoliers ont été condamnés par le tribunal de Sajókaza à dix mois de prison ferme pour l’absentéisme scolaire de leurs enfants, a rapporté MTI lundi.

Sur la seule année scolaire 2008/2009, trois de leurs enfants, scolarisés à Sajókaza dans le nord-Est de la Hongrie, ont manqué respectivement 118, 96 et 75 jours d’école. Le Procureur local György Martossy a justifié la décision du tribunal à MTI en déclarant que les parents avaient failli à leur devoir en « mettant en danger le développement mental » de leurs enfants.

A la rentrée scolaire de septembre, le gouvernement hongrois a mis en place une politique de suppression des allocations familiales pour lutter contre l’absentéisme à l’école. Début janvier, la presse hongroise rapportait que 270 parents d’élèves avaient déjà été privés de leur allocation (15 000 HUF par mois) par enfant de moins de 18 ans ayant été absent des bancs de l’école sans motif valable.

Intégration des Roms et discriminations scolaires

Les questions de l’intégration des Roms et des discriminations scolaires dont ils sont victimes sont bien sûr au centre de cette actualité. C’est la quatrième fois que le couple – âgés de 36 et 34 ans – comparaissait devant la Justice pour le même motif. En septembre 2009, condamnés à une peine de  prison ferme de 16 mois, les deux parents avaient bénéficié d’une grâce présidentielle. L’ONG pour les libertés civiques « Társaság a Szabadságjogokért » (TASZ) avait fait parvenir au président hongrois Laszlo Solyom une pétition en faveur des parents condamnés, estimant que « sans doute en raison de leur origine Rom, ils [les enfants absentéistes] étaient dévalorisés et ont été victimes de violences à plusieurs reprises ». Cette condamnation avait aussi décidé la fondation « Chance for Children » à saisir la Justice contre l’Etat hongrois pour violation de la loi relative à l’égalité des chances.

La Hongrie est régulièrement épinglée par des organismes internationaux tels qu’Amnesty sur la question des discriminations scolaires à l’encontre des Roms. Début 2010, la Cour européenne des Droits de l’Homme avait demandé des comptes au gouvernement hongrois quant à de possibles discriminations et ségrégations des Roms dans son système éducatif après une plainte déposée par deux Roms hongrois de 23 ans, habitant le village de Kesznyeten (au nord est du pays).

Articles liés :

Emprisonnés pour l’absentéisme scolaire de leurs enfants!

La fin de l’école buissonnière pour les Roms ?

Discrimination à l’école: Strasbourg surveille la Hongrie

Discrimination scolaire: l’Etat hongrois mis en cause

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


8 × = 24

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>