Des péripatéticiennes pas si soumises

Encore une belle trouvaille de nos confrères de pestiside.hu cette semaine. Le site d’info-tainment anglophone a titré il y a deux jours: « Nos putes sont mieux éduquées que les vôtres », en référence à une étude ethnique récemment établie dans le milieu de la prostitution en Italie. Cette info tombe à pic puisqu’elle nous rappelle que LA soirée carnavalesque à ne pas manquer, « Kamionosok és Kurvák » (camionneurs et putains), a lieu ce week-end à Budapest. Le club West Balkan sera t-il, samedi, le lieu d’un grand casting pour jobs d’été en Italie?

A l’origine, c’est le très sérieux Népszabadság qui avait pourtant rapporté la nouvelle: selon les « statistiques » de la Polizia italienne, les prostituées hongroises sont les plus chics et les plus instruites de la botte. Rappelons que parmi les « pros » qui exercent dans l’Union européenne, 70% sont originaires de l’Est et d’Europe centrale. Il y a encore trois ans, les premières sur le marché étaient les Russes. Aujourd’hui en haut de la liste, les Roumaines et les Hongroises sont juste derrière les Moldaves et les Ukrainiennes.

La Hongrie et ses prostituées saisonnières diplômées

La police italienne s’est donc « amusée » à faire le tri entre elles du point de vue éducatif, et a pu déclaré que les prostituées qui ont terminé leurs études secondaires, qui sont étudiantes à l’université ou qui sont titulaires d’un diplôme d’enseignement supérieur sont généralement Hongroises. Plus sérieusement, les policiers italiens ce sont en fait rendu compte que la plupart de ces filles ne travaillent que de façon saisonnière, pendant l’été, et leurs familles ignorent le plus souvent ce qu’elles font réellement. Mais cela ne doit pas enlever à la Hongrie la fierté d’être numéro 1, pour une fois.

« Putains et camionneurs », la soirée carnaval de l’année à West Balkan

Sans transition, on peut dire que cette bonne nouvelle est de saison. Samedi soir, les jeunes budapestois vont pouvoir fêter ça à la soirée Carnaval la plus courue de Budapest, celle qui porte sur le thème, très stéréotypé en Hongrie, des prostituées et des chauffeurs routiers (« Kamionosok és Kurvák »). L’édition de l’an dernier avait d’ailleurs dû refuser des centaines de déçus aux portes de Merlin, causant un trouble inhabituel dans la rue. La police et les caméras de télévision étaient d’ailleurs au rendez-vous.

Cette année, elle se tiendra au nouveau West Balkan à Nyugati tér, et l’entrée sera bien entendu gratuite pour les fêtards déguisés en circonstances, à condition qu’ils arrivent à temps. A en croire les réseaux sociaux sur la toile, ils seront des milliers à tenter leur chance. A en croire la Polizia, si ces étudiants ne sont pas du genre à faire un job d’été douteux en Italie, cette soirée pourrait bien se transformer en bouillon de culture

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


− 4 = 5

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>