Des combattants de la Garde Hongroise tués en Syrie ?

Traduction d’un article paru sur le site d’actualités Index.hu, à la fin du mois de juin, sous le titre 11 magyar gárdista halt meg Szíriában?

Crédit photo : HU-lala.org

Onze membres de La Magyar Garda [association d’auto-défense lié au parti d’extrême-droite Jobbik] auraient été tués dans la guerre civile syrienne – a-t-on appris de source douteuse. Le ministère de l’intérieur n’est pas au courant ; le TEK[1] considère possible que des combattants hongrois y participent.

Selon un site anti-Jobbik, la Garde hongroise participe à la guerre en Syrie. L’auteur de l’article se base sur des statistiques de source douteuse, accessibles sur internet. Un blog anglophone qui traite de la guerre civile syrienne a rendu publique un tableau comptant les victimes : 11 combattants hongrois ont été tués en Syrie entre le début de la guerre et la mi-juin. Selon d’autres données, tous ces combattants morts étaient membres du « Mouvement néonazi de la Garde Hongroise » (un mouvement qui soutient des forces loyalistes pro-régime Bachar Al Assad). Sur le même site, on peut trouver un troisième tableau indiquant que 4 victimes de bi-nationalité hongroise-syrienne ont lutté aux côtés des forces de l’opposition et de la révolution.

La présence éventuelle des membres de La Garde Hongroise en Syrie a été également évoquée récemment par un autre blog anglophone. Le 30 mars, ledit blog a écrit un article dont le titre était « 10-12 membres de la Garde Hongroise ont été emprisonnés à Damas ». Seulement ces sites postant ces tableaux, ainsi que celui-ci mentionné, ressemblent aux plusieurs centaines des blogs communiquant des informations quelconques – et d’ailleurs invérifiables – sur les actualités en Syrie. De plus, on ne sait rien ni sur l’endroit d’où ces sites sont gérés, ni sur les personnes qui en sont chargées. Il est probable que les rédacteurs ne sont même pas en Syrie. [...]

Il est probable qu’il y ait des combattants hongrois en Syrie mais on ne sait pas combien

Le ministère des Affaires étrangères n’a pas connaissance ni d’une éventuelle présence de citoyens hongrois en Syrie ni de cas de morts, a déclaré l’unité de presse du Ministère des Affaires étrangères, répondant à une question d’index.hu.  Le TEK – qui a d’ailleurs récemment délivré des Hongrois pris en otage en Syrie – a constaté que selon leurs informateurs, il est probable qu’il y ait des combattants hongrois en Syrie mais leur nombre est inconnu.

Cependant le vice-directeur général  de TEK, Zsolt Bodnàr a informé le Népszabadsàg que le nombre des citoyens de l’UE combattant en Syrie peut atteindre une centaine, parmi lesquels il y a incontestablement des Hongrois.

« Certains se vantent d’avoir fait la guerre çà et là, ou d’avoir été légionnaire. Nonobstant quand les autorités vérifient la vérité de leurs histoires, ils se rendent compte que dans beaucoup de cas la personne est un simple parleur et n’a visité aucune zone de guerre en tant que combattant. Certains ont des histoires de guerre bel et bien vécues à raconter et d’autres dont personne ne sait qu’ils sont des vétérans de guerre parce qu’ils ne s’en glorifient pas, même s’ils ont de quoi raconter. » – a déclaré Bodnàr.

En se basant sur certaines rumeurs qui se propagent dans le cercle des musulmans vivant en Hongrie, il y a des personnes ayant la double nationalité syrienne-hongroise qui sont partis pour la Syrie pour lutter aux côtés des insurgés. Sans pouvoir identifier personne.

Si quelqu’un participe à la guerre en Syrie, c’est pour l’argent

Mais les leaders de la communauté musulmane en Hongrie n’en savent rien. « Je ne connais aucun Hongrois musulman qui participe à la guerre en Syrie » – a déclaré Zoltàn Bolek, le président de la communauté musulmane de Hongrie. A l’instar d’autres associations musulmanes, ils ont l’obligation de soutenir des réfugiés et des personnes en difficulté, mais pas par le biais de la guerre. « Nous désavouons le soutien militaire indépendamment du côté que l’on soutient » – a expliqué Bolek. Le leader de l’Église islamique hongroise, Zoltàn Szabolcs Sulok ne dispose pas d’information non plus sur des Hongrois participant à la guerre en Syrie.

Nos informateurs au sein de La Garde Hongroise ne peuvent nous fournir aucune information sur la présence des membres de la Garde en Syrie. Ils ont quand-même ajouté que certains ont été membres de l’armée, d’autres ont été dans la Légion étrangère ; ainsi il est bien possible que ces personnes travaillent comme soldats mercenaires à l’étranger. Toujours selon les informateurs, il est impossible que ces personnes participent à la guerre au nom de la Garde pour des raisons idéologiques ; s’il y a des mercenaires en Syrie, c’est uniquement pour l’argent.

Traduction d’Ádám Fáczán



[1] Centre hongrois pour la lutte contre le terrorisme

3 Commentaire

  1. Alors que nous la France, on a des centaines de « jeunes » des banlieues envoyés en Syrie et formés a la guerre civile par les combattants salafistes, financés par le Qatar, et qui vont bientôt rentrer au pays riche de cette expérience.

  2. Quelle horreur cette impasse en Syrie… Si rien n’est fait, aïe ! lol :)

  3. Qu’est – ce qu’on invente encore sur la Garde Hongroise « de source douteuse » cád qu’il ne faut pas assumer la responsabilité pour les déclarations médiatiques ridicules…

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


5 × = 40

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>