Debrecen conserve le titre, sans tambour ni trompette

Le DVSC repaye sa tournée en Soproni Liga cette saison, mais sans grand panache. Pour la deuxième année consécutive, le club est champion de Hongrie, malgré sa défaite, dimanche, lors d’une dernière journée décisive pour le titre. Les joueurs de Debrecen, dont certains sont soupçonnés depuis une semaine par l’UEFA d’avoir été « achetés » face à la Fiorentina à Budapest, n’avaient pris  la tête du championnat qu’à trois matchs de la fin.  Ils ne terminent donc qu’à un petit point du Videoton Székesféhervar, qui lui, a raté ses deux dernières rencontres et une occasion en or de devenir  champion de Hongrie pour la première fois de son histoire.

Une affaire en coulisses qui entâche le jeu sur le terrain

Les deux dernières journées de Soproni Liga ont eu lieu la semaine dernière. Debrecen comptait 1 point d’avance sur son concurrent direct, le FC Videoton, avant d’affronter le  Györi ETO et de se rendre à Kecskemét. L’affaire de corruption qui touche le champion en titre a semble-t-il perturbé l’équipe pour ces 2 derniers rendez-vous fondamentaux. Certains joueurs de la bande à Coulibaly, interrogés au cours de la semaine à Budapest dans le cadre de l’enquête de l’UEFA, avaient comme « la tête ailleurs » sur le terrain de Kecskemét, en perdant 1-0. Avec son piètre match à nul à domicile (0-0) contre Györ auparavant, Debrecen s’en est très bien sorti, c’est le moins qu’on puisse dire.

Videoton : la peur de gagner et les yeux pour pleurer

Ces contre-performances du Debreceni VCS resteront, toutefois, anecdotiques car sans conséquences. Son concurrent direct, le Videoton de Székesféhervar n’a pas fait mieux. Un match nul contre Ujpest (0-0) et une défaite à Györ (1-0). Le dauphin 2009-2010 pourra ruminer longtemps de ne pas avoir pu élever son niveau de jeu au bon moment, car il n’est pas sûr que l’occasion de devenir champion de Hongrie se répète de si tôt.

Debrecen, champion à l’avenir incertain

Contrat rempli pour le Debreceni VSC, qui conserve donc le trophée une année de plus à l’issue d’un sprint final en « eau de boudin ». Le double champion n’aura vraisemblablement pas beaucoup de temps pour fêter son titre, car un autre objectif très important l’attend, celui de prouver que les soupçons de corruption le concernant s’avèrent infondés. Il n’est pas sûr que le niveau de jeu du championnat hongrois suffise à expliquer leur défaite face à la Fiorentina en Ligue des Champions au stade Ferenc Puskas fin octobre dernier. Ce jour-là justement, Debrecen avait bougrement bien défendu ses chances en attaque, mais avait montré une défense digne d’une passoire, en perdant 3 buts à 4.

Retrouver le classement de la Soproni Liga

Articles liés :

Debrecen soupçonné de corruption

DVSC s’envole vers le titre

Videoton et DVSC au coude à coude

Football : le mano à mano continue

L’équipe du dimanche » en Hongrie

Zalaegerszeg joue les troubles fêtes

Soproni liga: et de cinq pour Debrecen!

Euro 2012: la Hongrie hérite des Pays-Bas et retrouve la Suède

Györ recrute fort en Belgique

L’Euro de futsal en Hongrie

4-0, tarif syndical

Hooliganisme: du rififi à Ferencvaros

La semaine de Debrecen

Mondial 2010 : Bodnar se met à l’écart

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


− 4 = 3

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>