Conso : l’eau Visegrádi déconseillée aux enfants

En Hongrie, on ne rigole pas avec la consommation de l’eau minérale. Au début du mois, plusieurs distributeurs ont retiré de leurs rayons les bouteilles de Visegrádi en raison de tests pratiqués par le magazine de consommation Interpress, qui concluaient à une teneur en fluor supérieure au seuil imposé par la réglementation sanitaire. Quelques mois auparavant, cette étude sur les eaux minérales hongroises avait déjà soulevé le problème de la pollution à l’arsenic d’une eau commercialisée par Auchan (Auchan Super Aqua).

L’été n’a pas été très bon pour la réputation de la société Visegrádi Ásványvíz Kft. qui produit l’eau minérale du même nom. Certains magasins, en particulier Auchan et CBA, ont en effet récemment retiré ces bouteilles de leurs rayons, suite aux résultats d’une analyse publiée par Interpress Magazin en mars 2010. Selon celle-ci, le taux de fluor contenu dans l’eau atteignait en effet 1,8mg/l, dépassant les normes sanitaires fixées à 1,5 mg/l. Si le fluor, à très faible dose, peut être bénéfique pour la prévention des caries dentaires, il représente à plus forte dose un danger pour la santé, en particulier pour les nourrissons et les jeunes enfants. Dans un premier temps, le tribunal de Budapest a confirmé fin juillet que l’étude des journalistes d’Interpress était précise et objective.

En réponse à cette accusation, la société Visegrádi Ásványvíz Kft. considère, quant à elle, que son eau ne présente aucun risque pour la santé, et maintient que le taux de fluor ne dépasse pas les seuils réglementaires. Il n’y aurait donc pas lieu de donner l’alerte. Si les poursuites entamées contre Interpress Magazin n’ont pas tout de suite abouti, la société Visegrádi Ásványvíz Kft. a tout de même décidé de faire appel en s’appuyant sur de nouvelles analyses, effectuées par un laboratoire indépendant, qui confirment que le taux ne dépasse pas la norme sanitaire d’1,5 mg/L.

Des antécédents à l’arsenic chez Auchan, mais aussi dans l’eau du robinet !

Cette affaire rappelle celle, en mars dernier, de la pollution à l’arsenic de l’eau minérale d’Auchan, « épinglée » dans la même étude par le magazine de consommation. La société française avait alors fait réaliser de nouveaux tests concluant à un taux d’arsenic inférieur à la limite autorisée, avant de retirer ses bouteilles suspectes de ses magasins au mois de mai. Une nouvelle eau minérale de marque Auchan, avec une étiquette à peine différente, est revenue dans les rayonnages depuis. Selon les nouveaux tests pratiqués par Interpress Magazin, la teneur en arsenic a été divisée par dix et se situe bien en dessous du seuil maximal autorisé.

Après cette « guerre » menée par le magazine « pro-consommateurs » à l’encontre des producteurs d’eau minérale en Hongrie, il convient cependant de mentionner que dans d’autres pays d’Europe comme la France, les autorités sanitaires indiquent que certaines eaux librement commercialisées ne doivent pas non plus être consommées au quotidien. Beaucoup de Hongrois tiennent à boire de l’eau en bouteille, mais cette polémique pourrait leur faire penser que l’eau qui coule de leur robinet reste, le plus souvent, tout à fait potable et surtout bien moins chère.

Néanmoins, si le taux d’arsenic dans son eau minérale a fait réagir Auchan assez vite, ce n’est malheureusement pas le cas du gouvernement hongrois pour 40 villes et villages de la plaine du sud du pays, comme le rappellait Népszava vendredi. Depuis son entrée dans l’Union Européenne en 2004, la Hongrie avait promis de réduire le taux d’arsenic dans l’eau du robinet de 50 microgrammes (en moyenne) à 10 microgrammes par litre, comme le prévoit la directive européenne. Au printemps de cette année, seulement très peu de localités étaient parvenues à régler le problème, la gestion des fonds européens ayant eu beaucoup de mal à se faire à bon escient entre les différentes branches de l’administration hongroise.

Sources :

Etude publiée par Interpress sur les eaux hongroises

Analyses publiées par la société Visegrádi Ásványvíz Kft.

Articles liés :

« Affaire Auchan » : de l’arsenic dans l’eau (suite)

Trop d’arsenic dans l’eau minérale d’Auchan!

Un commentaire

  1. le seul defaut de l’eau du robinet hongroise c’est qu’elle n est pas gazeuse :o)
    ca serait marrant pour se laver ^_^

    serieusement sur budapest on peut reprocher la teneur en calcaire de l1eau mais surtout son gout tres chloree en ete a certains endroits de la ville, ca doit surement dependre du chateau d’eau dont on depend…

    par contre, il est quand meme marrant que les societes fassent si peu attention au contenu de leurs produits… surtout des produits alimentaires… Quels sont les protocoles utilises par les laboratoires d’analyse ? car pour se gourer d’autant et regulierement, c est grave.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


× 7 = 21

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>