Commémorations pour les victimes du communisme

La Hongrie a rendu hommage vendredi aux victimes du régime communiste. Les médias publics ont diffusé des programmes spécifiques et une cérémonie s’est tenue sur l’avenue Andrássy à Budapest, devant la maison de la terreur (Terror Háza), où le président hongrois Pal Schmitt était parmi ceux qui ont allumé une bougie.

Le 25 février a été déclaré journée officielle dédiée à la mémoire des victimes du communisme, en vertu d’une résolution parlementaire adoptée il y a onze ans, sous le premier gouvernement Fidesz de Viktor Orban.

A cette date, en 1947, le secrétaire général du parti des petits propriétaires – vainqueur des premières élections d’après-guerre -, Béla Kovacs, a été arrêté sur de fausses accusations d’espionnage contre les Soviétiques et d’intention de former un contre-gouvernement. Il a été condamné à 25 ans de travaux forcés en Union soviétique et fut relâché six ans plus tard.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


2 × 5 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>