Chronique politique: les partis hongrois « pour les nuls » (5/5) – LMP

LMP, l’alternative de « gauche »

Le week-end électoral est imminent, et il est temps de conclure cette chronique. L’échiquier politique de la Hongrie n’étant pas encore « verrouillé », certains espaces restent encore à occuper. C’est ce que nous avons tenté de démontrer en commençant ce dossier par la présentation du jeune parti d’extrême droite, Jobbik. Pour finir, penchons nous alors sur l’autre « alternative » de la politique hongroise aujourd’hui, le LMP.

Du côté libéral, voire libertarien, l’ancien parti de gouvernement SzDSz a littéralement sombré ces dix derniers mois, depuis sa déroute aux élections européennes. Seulement quelques mois plus tôt, à « gauche toute » du paysage politique magyar, est né Lehet Mas a Politika (LMP), un parti basé sur un fort militantisme et sur une jeunesse hongroise tournée vers l’écologie européenne. Aux Européennes l’an dernier, ces jeunes avaient déja créé la surprise avec 2,6% des suffrages. Après une campagne principalement menée sur le terrain pour les élections législatives générales nationales ce mois-ci, ils ont de très bonnes chances de rentrer dans le carré gagnant au Parlement.

Dans une vieille classe politique pétrifiée par ses scandales, le LMP voudrait apparaître comme l’altrernative à une politique poussiéreuse, qui enterre la Hongrie dans un découragement civique global, et continuer à croire aux vertus de la démocratie en recréant un dialogue avec les citoyens. Le seul parti ouvertement écologique propose un programme d’envergure : réconcilier les Hongrois avec la politique. Jeunes et idéalistes, certes, mais inédits et nécessaires dans un pays européen sans identité européenne.

Une autre politique est possible ?

Fondé le 26 février 2009, Lehet Mas a Politika littéralement « Une autre politique est possible », est un parti de gauche écologiste jeune animé, entre autres, autour de l’avocat Andras Schiffer, la travailleuse humanitaire Timéa Szabo, Lajos Mile, ancien professeur de langues ou encore le biologiste Javor Benedek… Entre autres, car le LMP souhaite sortir de la personnalisation de la politique, et défendre plutôt des idées et un projet de société.

Encore une fois, le LMP voudrait prouver que l’union fait la force, que l’idée de solidarité n’est pas obsolète et qu’un parti n’a pas besoin d’une figure de proue pour la conduire. Un objectif clair, donc, et une politique qu’ils veulent mettre au service de cet espoir. Ici, personne n’est purement « politicien », le financement se veut complètement transparent et surveillé par un comité d’éthique.

Vers une nouvelle donne écologiste

Au cœur de leurs projets : la lutte contre la corruption, le Green New Deal, une solution de développement durable capable d’intégrer les minorités pauvres, dont les Roms font aussi partie, et de lutter contre le racisme dont ils sont trop souvent victimes. Au final, LMP souhaiterait une meilleure intégration hongroise en Europe ainsi que des minorités au sein même du pays.

Une ascension fulgurante

Les derniers sondages les annoncent régulièrement proches des 5%, synonyme de ticket d’entrée au Parlement. Cela représenterait un exploit après seulement un peu plus d’un an d’existence, et après leur première élection ou ils avaient déjà réussi à obtenir 2,6% aux européennes. Un succès rapide, lié sans nul doute à leurs méthodes alternatives et à leur image policée, un peu « bobo » bien-pensant de Bélvaros à Budapest, tel que leur reproche l’autre parti « alternatif », mais opposé politiquement, Jobbik. Véritable OVNI politique en Hongrie, soutenu par les verts européens, LMP attire surtout des jeunes désireux d’obtenir un changement radical, de voir leur pays sortir du marasme. Leur slogan dénonce les « gros partis » englués dans leurs scandales et dénonce le risque que représente le parti populiste d’extrême droite, Jobbik.

Hier, le parti écolo en profitait pour mener le dernier de ses nombreux happenings avant le premier tour, devant le Parlement à Kossuth tér (la video est visible ci-dessous). Jeunes, idéalistes, mais sincères, imaginatifs et enthousiastes, est-ce que le LMP va arriver à redonner confiance à un peuple hongrois dont le fatalisme est légendaire? « Lehet »… « peut-être ».

Articles liés:

Chronique politique: les partis hongrois « pour les nuls » (4/5) – MSzP

Chronique politique : les partis hongrois « pour les nuls » (3/5) – MDF

Chronique politique : les partis hongrois « pour les nuls » (2/5) – FIDESz

Chronique politique : les partis hongrois « pour les nuls » (1/5) – Jobbik

Comment sont élus les parlementaires hongrois?

Les vrais enjeux du scrutin

Pas facile de faire de la politique « autrement » en Hongrie?

Un ancien du MSzP prend huit ans fermes

Législatives : Ce qui peut encore arriver…et ce qui ne peut plus

Rencontre avec le parti LMP, Lehet Más A Politika

Jobbik, enfin au régime de la loi sur le financement des partis

En Hongrie, la corruption est à la maison

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


× 7 = 14

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>