Catastrophe d’Ajka : L’état d’urgence prolongé de trois mois

Le Parlement hongrois a décidé mardi matin la prolongation de trois mois de l’état d’urgence décrété dans les trois départements de l’ouest de la Hongrie, touchés par la pollution industrielle survenue le 4 octobre, a rapporté l’AFP.

A l’origine, l’état d’urgence devait prendre fin le 31 décembre.  La décision a été très largement approuvée avec 301 votes, pour seulement 2 contres et 37 abstentions.

Le ministre de l’intérieur Sandor Pintér, à l’origine de cette motion, a justifié son initiative par le retard pris par les travaux de nettoyage, de reconstruction et de renforcement des sites de stockage des déchets chimiques toxiques. Elle était surtout nécessaire car l’armée hongroise, dont les travaux de nettoyage et de reconstruction ne sont pas achevés, ne peut intervenir que dans le cadre de l‘état d’urgence.

Le 4 octobre, la rupture d’un réservoir de déchets toxiques issus de la fabrication de l’aluminium de l’usine MAL, à Ajka, avait tué 10 personnes, blessé plus d’une centaine, et causé une catastrophe écologique majeure sur plusieurs dizaines d’hectares.

Crédit photo : Hu-lala

Articles liés :

Les victimes de la boue rouge obtiennent des promesses

Les victimes de la catastrophe industrielle se mobilisent

Boue toxique : l’autre vérité

MAL : le directeur commercial allemand fait ses valises

Inondations toxiques : photoreportage à Devecser

Pollution : la chasse aux coupables est ouverte

A Kolontar, le cauchemar continue

Une seconde vague de boue est « probable »

Le Danube touché…de manière encore limitée

Le Danube menacé par la «marée rouge»

Le plus grand accident industriel de l’histoire hongroise

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


4 × = 16

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>