Budapest Vs UE : l’heure est à la détente

La frénésie européenne provoquée par la loi hongroise sur les médias est retombée et un dialogue plus apaisé s’est instauré entre le gouvernement hongrois et la Commission européenne, pour étudier la conformité de la nouvelle législation avec les normes de l’Union.

« Neelie Kroes se félicite de la disponibilité des autorités hongroises à discuter des points soulevés [par la Commission européenne, ndlr], ainsi que leur volonté clairement exprimée de modifier la loi si nécessaire« , a communiqué mardi le porte-parole de la commissaire européenne en charge du dossier. « Mme Kroes et ses collaborateurs sont impatients de discuter rapidement des aspects techniques du dossier avec les autorités hongroises afin de résoudre les problèmes dès que possible« , a-t-il ajouté.

La probabilité que le gouvernement abandonne l’ensemble de sa loi est quasi nulle. Cependant, il est envisageable qu’il fasse machine arrière sur certains points d’importance secondaire, en premier lieu sur l’obligation d’enregistrement de tous les médias (internet compris) auprès de la nouvelle autorité des médias. Des modifications d’ordre cosmétique qui n’affecteront sans doute pas le point le plus sensible du texte, à savoir la composition de l’autorité des medias, dont l’indépendance vis-à-vis du gouvernement est loin d’être assurée.

Si le gouvernement hongrois échoue à satisfaire aux exigences de la Commission, celle-ci devrait alors se tourner vers la Cour européenne qui pourrait prononcer une sanction contre la Hongrie. Mais la probabilité d’un tel scénario est très faible, de l’avis des la plupart des analystes politiques. Une amende vraiment coercitive n’arriverait de toute façon qu’au terme d’un long processus, au cours duquel le gouvernement hongrois aurait de multiples possibilités de se préserver de sanctions.

Le gouvernement hongrois avait envoyé lundi une réponse à la lettre de Neelie Kroes, commissaire européenne chargée des médias, dans laquelle elle demandait à Budapest de lever les « doutes sérieux » de la Commission concernant sa loi sur les médias.

Articles liés :

Médias : La Hongrie a répondu à la Commission européenne

Médias : l’Europe adresse un ultimatum à Budapest

Orbán reçoit une volée de bois vert au Parlement européen

Edito : L’ethnocentrisme hongrois au Parlement européen

L’Europe peut-elle faire plier Orban « le tout-puissant » ?

2 Commentaire

  1. Ah ce bon vieux Nigel !
    Toujours en train d’essayer de se faire remarquer.
    Il fait jouir les eurosceptiques, comme Cohn-Bendit les europhiles.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


9 − = 8

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>