Budapest : soirée mortelle à West Balkán

On a encore du mal à comprendre ce qui a provoqué un mouvement de foule mortel la nuit dernière dans un club de Budapest. Vers 23h samedi soir à West Balkán (WB), alors qu’il y avait encore une heure de queue sur Nyugati tér avant de parvenir à entrer dans la boîte, 3 jeunes filles sont mortes après avoir été piétinées dans les escaliers (photo), alors qu’elles n’avaient même pas encore atteint l’étage où se déroulait la soirée.

La police compterait également entre 7 et 10 blessés. Un effet « domino » dans l’affolement a été provoqué par on ne sait encore quoi. Une bousculade qui aurait dégénéré en bagarre ou une mauvaise blague simulant une catastrophe restent les thèses les plus plausibles. Une chose est certaine cependant : la soirée electro organisée par Noise Night Life a accueilli un trop grand nombre de fêtards pour la capacité totale du WB (moins de 3000 personnes selon des sources proches des administrateurs de la salle), bien que le lieu soit déjà très grand. Près de 4000 personnes s’apprêtaient à entrer dans le club la nuit dernière.

Ce qui reste à élucider est donc l’origine de la panique. A l’heure où nous écrivons, l’information se répand comme une trainée de poudre et les rumeurs fusent entre les témoins et les utilisateurs de Twitter et de Facebook. Nul doute que la police donnera sa version officielle dès demain matin, et l’information sera plus précise peu à peu sur les deux principaux portails d’actualité en langue hongroise, Origo et Index, à l’aide de nombreux témoignages qui afflueront très rapidement tant ce fait divers prendra une dimension nationale.

Les tziganes immédiatement victimes de rumeurs

Chronologiquement, une première version du drame, très marginale, a été émise par quelques ragots twittés : des tziganes auraient porté des coups de couteau à une première victime, puis, en essayant de s’enfuir par les escaliers, auraient créé le fameux effet « domino » dans lequel deux autres filles ont trouvé la mort. Bien que parmi de nombreux Hongrois, l’expression « coups de couteau » fasse immédiatement pensé à l’oeuvre de tziganes, cette thèse est tout à fait improbable. D’abord pour la simple et bonne raison qu’imaginer des tziganes dans une soirée electro au WB est, en soi, incongrue.

Les organisateurs de la soirée et les responsables du West Balkan n’ont encore rien déclaré. La version de la police, elle, ne mentionne aucun coup de couteau porté sur l’une des victimes. Elle s’arrête pour l’instant au triste constat de cette soirée trop pleine de monde qui a immédiatement tourné court. Après avoir été prisonniers à l’intérieur de l’établissement pendant plusieurs longues dizaines de minutes, des centaines de gamins se sont d’ailleurs retrouvés dehors sans leurs effets personnels, laissés aux vestiaires à la hâte.

Un climat sécuritaire qui devrait s’instaurer dans la vie nocturne ?

L’incident de cette nuit à WB, enseigne culte des nuits électro de Budapest, reste cependant très loin de celui de la Love Parade de Duisbourg en Allemagne l’été dernier, mentionné dès ce matin par quelques observateurs. Mais certains disent aussi qu’un laxisme s’était installé aux entrées des clubs de la capitale depuis plusieurs mois.

On imagine déja le WB refermer ses portes pour au moins une aussi longue période que celle du printemps et de l’été dernier, lorsque les autorités y avaient décelé des manquements importants en terme de sécurité. Cet espace immense (une capacité de 1500 personnes uniquement pour la grande salle) avec sa vaste terrasse qui surplombe la gare et la minable discothèque Retropolis, n’avait pas atteint les normes suffisantes dans sa rénovation l’an dernier, et avait dû fermer ses portes seulement deux mois après l’ouverture pour continuer les travaux.

Le feuilleton de cette soirée, ainsi que les photos et vidéos postées sur Youtube sont disponibles sur Origo et Index.

Articles liés :

Normafa « open air » trouve refuge à WB

A West Balkan, pas de patins pour Pattinson !

Pendaison de crémaillère à West Balkan

5 Commentaire

  1. Je suis totallement sous le choc pour ces 3 filles. Elles auraient pu etre des amies a moi…
    Une pensée pour leurs parents et amis…
    J’espere que cete histoire sera tirée au clair le plus vite possible et ne pas laisser les gens raconter des ânneries.

  2. le probleme en cette periode de presidence hongroise de l’europe est que quelque soit la verite, elle est/sera arrangee pour faire bien vu de l’exterieur ^_^

  3. Je connais des personnes qui ONT VU les coups de couteaux!

  4. Nous on voulait aller a cette soirée mais avant qu’on y arrive des personnes nous ont dit de ne pas venir car la boite avait fermé car il y’avait eu 3 morts… depuis ce matin, je lis des forums ou chaque commentaire racontre une version differente de l’histoire. Certains disent qu’un con a commencé a hurler  » quelqu’un s’est fait poignarder » et que c ca ki a causé un mouvement de panique, d’autres disent qu’il y a vraiment kelkun ki c fait poignarder et kil l’on vu de leur propres yeux et dnc tout le monde a eu peur et ca a créé un mouvement de panique, et c a ce moment que deux autres filles se sont fait pietiner. On ne sait encore rien. Nous devons attendre demain matin pour plus d’informations. Les seuls responsables de cette tragédies sont les organisateurs de noise night life ki ont fait rentré plus de personne ki n’auraient du. Une chose est sure, c’est que la hongrie est en train de partir en couilles !! En ce qui concerne les filles, qu’elles reposent en paix.

  5. le probleme c’est que je ne connais personne qui a vu (temoin direct) mais que des gens qui ont des amis qui ont vu (temoins indirects) ^_^
    la difference est grande.

    c’est l’histoire de l’homme qui connait l’homme qui a vu l’ours ^_^

    donc on vera dans 1 a 2 semaines le temsp que cela se tasse et que la verite surgisse.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


4 × 8 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>