Aéroport de Budapest : « Il y a une vie après Malév »

Après la faillite de Malév la semaine dernière, la société Budapest Airport Zrt. qui gère l’activité de l’aéroport Liszt Ferenc de Budapest reconsidère son avenir avec un « optimisme prudent », à commencer par ses plans pour l’année 2012. Quant aux anciens salariés de la feu compagnie aérienne hongroise, une partie d’entre eux passe déjà des entretiens d’embauche avec des compagnies low-cost.

Dimanche soir, l’opérateur de l’aéroport de Budapest avouait à MTI que la cessation des activités de Malév constituait pour lui un « défi sérieux à relever », mais il a toutefois déclaré qu’il s’efforcerait de maintenir Liszt Ferenc au rang de « meilleur aéroport d’Europe centrale et orientale ». Avant sa chute, Malév y assurait 40% du trafic aérien.

L’été dernier, au moment de la vente des parts de l’Etat hongrois (25%) à l’actionnaire majoritaire de Budapest Airport Zrt., la société allemande Hochtief, celle-ci avait conclu l’accord en tablant sur un nombre croissant de passagers en 2012 : 300000 de plus qu’en 2011, soit 9,2 millions au total. Selon le contrat de privatisation de Budapest Airport,  si le trafic des passagers et le chiffre d’affaires de l’aéroport est en baisse cette année, l’Etat devra payer 450 milliards de forints (plus de 1,5 milliard d’euros) de dédommagement à Hochtief.

Interrogé sur cette clause du contrat lors d’une conférence de presse vendredi soir, le secrétaire d’Etat aux infrastructures Pal Volner a déclaré que le chiffre d’affaires de l’aéroport pourrait ne pas pâtir de la faillite de Malév si d’autres compagnies aériennes prenaient en charge la capacité de la compagnie hongroise. Cependant, si le chiffre d’affaires venait à chuter, il a dit vouloir négocier avec Budapest Airport Zrt.

Dès vendredi à l’aéroport Liszt Ferenc de Budapest, d’autres compagnies aériennes ont rapidement pris le relais de Malév pour transporter les quelques 7000 passagers laissés sur le carreau. WizzAir, Lufthansa, British Airways, Air France, KLM, Brussels Airlines et Norwegian ont donc renforcé leurs capacités. Air Berlin, la seconde compagnie allemande, a également ouvert des vols quotidiens de Budapest.

Lundi, le secrétaire d’Etat Pal Volner a affirmé que la situation de crise auprès des passagers avait été « bien gérée » ; même bien mieux que dans le cas de récentes faillites de compagnies aériennes telles que Spanair, par exemple. Toujours selon M. Volner, le personnel de Malév devrait recevoir sa paye du mois de janvier comme d’habitude, mais il a cependant ajouté que pour ce faire, Malév avait dû renoncer à régler une ardoise de 400000 dollars US à l’un de ses créanciers, l’aéroport de Tel-Aviv.

Ressources humaines

Plusieurs compagnies aériennes seraient prêtes à embaucher du personnel de la défunte Malév. Ryanair et Wizz Air ont d’ores et déja tenu une séance d’embauche pour les pilotes de Malév mardi. « Le replacement des pilotes dans d’autres compagnies est très urgent » a déclaré Tamas Ovari, président de l’Association des pilotes hongrois (Hunalpa). En effet, s’ils ne retrouvent pas rapidement un emploi et restent sans heures de vol, ils peuvent perdre leur licence d’ici deux à trois mois.

La compagnie Wizz Air a annoncé qu’elle recruterait entre 70 et 100 personnes d’ici l’été prochain, période durant laquelle elle compte augmenter sa capacité de 66 % à partir et à destination de Budapest. Elle attendrait alors 2 millions de passagers cette année en Hongrie contre 1,4 millions l’an dernier, selon son porte-parole Balazs Varro.

L’intérêt de Ryanair pour les anciens pilotes de Malév s’explique par la composition de sa flotte, principalement des Boeing 737, tout comme pour Malév. Wizz Air utilise quant à elle principalement des Airbus. Ryanair a annoncé qu’elle baserait quatre de ses avions de ligne à Budapest d’ici à deux semaines. Elle devrait ouvrir 26 nouvelles destinations en plus des 5 prévues en janvier. Comme Wizz Air, Ryanair prévoit une capacité de 2 millions de passagers cette année à Budapest.

Source : MTI Econews

Articles liés :

Malév clouée au sol !

Malév en plein crash

Dans quelles mains l’aéroport de Budapest va t-il atterrir ?

La renationalisation de Malév agace Wizzair

Le destin hongrois de Malév entre les mains russes

Comparé à Malév, Easy Jet fait de l’hypocondrie

3 Commentaire

  1. BOUCHER MORIN Pierrette a dit :

    Bonjour,

    J’ai fait la réservation d’un AR Budapest pour les 25/31 Mars sur la Cie MALEV, par un intermédiaire
    Vol 24.fr.
    Ai-je un recours pour un éventuel dédommagement ?
    Je n’ai aucun N° de téléphone.
    Avec mes remerciements pour vos éventuels conseils,

    Cordialement
    P. Boucher Morin

  2. encageviktor a dit :

    Appeler l’aéroport de Budapest
    http://www.bud.hu/english/passengers/contact/contacts

    Malev aurait un numéro de tel jusqu’au 29 Fevrier sur le site
    http://www.malev.hu/index_en.htm

    Mais essayez d’abord d’appeler l’aéroport de départ en France… ce sera surement plus simple dans un premier temps pour pallier à d’éventuels problèmes linguistiques

    Ou, demander conseils à http://www.europe-consommateurs.eu

    Voila… Bon courage

  3. etant donné que la compagnie vol 24 est une escroc… peu de chances

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


7 + = 15

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>