Bratislava redoute l’arrivée de la FIDESz au pouvoir

Quelques semaines avant les élections législatives hongroises, le pouvoir slovaque prévoit l’aggravement de sa guerre froide avec la Hongrie. Le Premier ministre Robert Fico et le Président Ivan Gasparovic, ont exprimé la semaine dernière leurs préoccupations quant à la forte probabilité de victoire du parti conservateur de droite FIDESz.

« La Slovaquie doit bien se préparer pour les élections législatives d’avril prochain en Hongrie qui seront remportées par la Fidesz, parti aligné au grand chauvinisme et au nationalisme hongrois » a déclaré Robert Fico à la télévision slovaque dimanche 10 Janvier. « L’animosité à l’encontre de la Slovaquie sera de plus en plus alimentée et les relations slovaquo-hongroises seront de plus en plus délicates« , a t-il ajouté.

Le ridicule ne tue pas

De son côté, le leader du Parti national slovaque (PNS), s’est totalement « enflammé » en faisant la démonstration de sa paranoïa, dans une interview avec l’agence de presse SITA lundi 11 janvier. Jan Slota a déclaré qu’il était insensé de croire que la présence des deux pays dans l’OTAN et dans l’Union européenne puisse signifier que la menace à la frontière sud de la Slovaquie n’existe plus. N’ayant pas peur du ridicule, il a même étayé ses croyances: « C’est une grande erreur. Prenez Chypre en exemple: La Turquie et la Grèce, deux membres de l’OTAN, sont pourtant encore en guerre. Chypre a d’ailleurs été divisée en deux. Il nous faut donc nous réveiller et réagir dans l’intérêt de notre défense. »

Un citoyen slovaque sur dix est hongrois. Le gouvernement Fico, coalition qui comprend le Parti d’extrême droite de Slota, utilise souvent les rivalités ethniques pour gagner des points dans sa cote de popularité. Cependant, le Président Gasparovic a tout de même reconnu que l’intégration de la Slovaquie dans l’Union européenne a fait ressortir de bonnes relations avec ses voisins dans de nombreux autres domaines. La coopération stratégique économique, du groupe des 4 de Visegrad par exemple, en est la meilleure manifestation.

Articles liés:

Les fantasmes magyarophobes de Jan Slota atteignent des sommets

Une stratégie énergétique régionale pour en finir avec l’Ukraine

Les Slovaques persistent et signent

Les 4 Visegradi font craquer Sarkozy

En Slovaquie, le feuilleton magyarophobe continue

Le Président hongrois refoulé de Slovaquie

La Slovaquie veut faire taire sa minorité hongroise

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


9 − = 4

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>