Avortement : le KDNP ne lâche pas l’affaire

Le leader du parti chrétien-démocrate, Zsolt Semjén, a affirmé samedi qu’il avait reçu la garantie de la Fidesz que la nouvelle Constitution inclura la protection de la vie foetale…tout en promettant que cela n’aboutira pas à une restriction du droit à l’avortement.

« Nous avons obtenu l’assurance de la part de la Fidesz que le principe de la protection de la vie fœtale sera inscrite dans la nouvelle Constitution« , a affirmé Zsolt Semjén, le leader des chrétiens-démocrates du KDNP, samedi dans les colonnes du Magyar Nemzet. Lors de la réunion du groupe parlementaire Fidesz-KDNP qui s’est tenue il y a une dizaine de jours, Viktor Orban avait pourtant douché les espoirs des chrétiens-démocrates en déclarant qu’il ne comptait pas rédiger une Constitution qui irait à l’encontre des réalités sociales actuelles. Qui croire ?

Zsolt Semjén et Viktor Orban, le 14 février

Selon les déclarations de Semjén, la Constitution pourrait donc indiquer que « Le fœtus est une vie humaine depuis sa conception et bénéficie du droit à la protection ». Le chef des chrétiens-démocrates se veut pourtant rassurant – sans y parvenir – en promettant qu’il ne s’agit là que d’une déclaration de principe qui n’appellera pas de changement de la législation actuelle sur le droit à l’avortement…à moins que la majorité de la société y soit favorable.

La version finale de la Constitution n’a pas encore été rédigée, donc on ne peut que spéculer sur son contenu final. « Si la vie commence dès la conception, alors il n’y a plus d’avortement », titrait le Népszabadsag, dans son édition de mardi. Selon l’auteur de l’article, un changement de Constitution dans ce sens aurait des conséquences graves – par exemple, en cas de danger pour la mère, quelle vie choisir ? – et la législation sur l’avortement devrait être modifiée, en dépit des promesses des politiciens.

Articles liés :

Le droit à l’IVG menacé par la future Constitution

Constitution (1/2): la Fidesz est prête à lâcher du lest

Constitution (2/2): pendant ce temps dans l’opposition…

Consultation pour la nouvelle Constitution : une « prime citoyenne » aux familles nombreuses ?

Le gouvernement veut promouvoir le mariage

Constitution : « Retour en force de l’ordre moral »

Religion : Orbán en rajoute une couche au Vatican

La Hongrie voudrait concurrencer la dévotion polonaise !

12 Commentaire

  1. qu’on lapide ces hommes qui se considèrent compétent pour se disputer de l’avortement

  2. Joujie a raison, lapidons les tous! Et puis laissons a la femme le droit de faire un bebe toute seule!

  3. aaah non cher R&R, c’est pas ce que je voulais dire, pas du tout ! c’est tout simplement que je trouve scandaleux que des cigognes expliquent comment se servir correctement d’une assiette

  4. de toutes facons, tout ce qui provient des religions actuelles est une insulte au bon sens…

    laissons les femmes maitresses de leur corps.

  5. Dieu rit des gens qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes.

  6. Merci François !

    Et nous verrons avant vingt ans combien ceux qui ont promu l’avortement seront considérés par les enfants qui y ont échappé…

  7. il faudrait leur donner le droit de vote, n’es-ce pas Xstophoros? dialogue de sourds.

  8. François a dit :

    De toute façon tout le monde a tort dans cette histoire.

    Il est vrai que cela n’est pas en interdisant l’avortement qu’on résoudra quoi que ce soit. Il y aura toujours un pays à coté ou l’on pourra faire le nécessaire, une clinique clandestine et insalubre qui ajoutera du glauque au crime que l’on y perpètre.

    De l’autre cote, entendre « la maitrise du corps de la femme par elle-même », au delà même du ridicule de cette phrase entendue et réentendue depuis 50 ans, amène a une réflexion sur nos sociétés occidentales. Nous avons la chance en Hongrie de pouvoir parler a des gens qui ont vécu sous un régime social très strict ou la structure de base était la famille et ou il semblait improbable de ne pas se mettre en couple et d’avoir des enfants le plus vite possible. Une fois le rideau de fer tombé, la marchandisation des êtres humains était en marche, et les mêmes causes ayant les mêmes effets, on vit exploser les célibataires trentenaires voire quadragénaires ainsi que la solitude. Tout ce petit monde se ment évidement à soi même en affirmant qu’ils sont maintenant heureux et libéré des pressions d’une société traditionnelle, dans un délire festif sans fin. Il est d’ailleurs impressionnant de voir comment plus les jeunes et moins jeunes individus atomisées sont heureux et plus ils ont besoin de se le prouver avec force critical mass, festivals de musique, soirées multiples, alcoolisme, drogues et de le médiatiser via le réseau facebook. L’homo festivus est heureux, puisqu’il vous le dit ! Foutaises, evidemment. Buvez deux bières avec n’importe quel célibataire de plus de 30 ans sur Budapest, surtout une femme, et il/elle vous avouera que « c’était mieux avant » et que en effet la société traditionnelle hongroise apportait beaucoup plus de conditions de bien être que la société des droits et des libertés actuelles. J’entends déjà l’argument du socialisme qui aidait les couples alors qu’aujourd’hui il serait beaucoup plus difficile d’emménager à deux et d’avoir des enfants. C’est partiellement vrai, mais seulement partiellement. Il me semble que les tsiganes font toujours autant d’enfants en 2011, justement parce qu’ils ont su conserver une code social très strict, basé sur la famille, et que leur femmes n’ont pas cédé aux sirènes du féminisme made in Europe occidentale.

    Je m’excuse de cette longue digression, mais elle est nécessaire pour aller a mon argument et montrer que derrière les caciques du droit a l’avortement, il y a une pulsion de mort. De la mort de notre société traditionnelle ou l’on peut élever dignement des enfants et ou le chiffre de la population n’est pas divisé par deux a l’horizon 2050.

  9. @François
    Beaucoup je pense seront plutôt d’accord avec le constat contemporain de l’artifice puissance dix, j’en suis ! Mais pas avec les conclusions ni le « retour » en arrière. Très loin de là… La politique c’est bien cela, on peut faire les mêmes analyses, on choisira pas les mêmes solutions. Je n’ai d’ailleurs aucunes solutions valables, mais qui en a…?

  10. François a dit :

    @F

    J’entends bien votre argument, mais il me semble que tout est question de point de vue dans le cas qui nous occupe. Par exemple, si vous me permettez l’incongruité de la comparaison, aller vers plus de nourriture bio est considère comme un progrès il me semble. Il s’agit pourtant d’un grand retour en arrière. En effet, tout le monde mangeait bio il y a 50 ans par la force des choses.

    Plus sérieusement, je (difficile d’avoir la paternité de cette pensée évidemment, ce thème a été labouré dans tous les sens) pense que l’individualisation est l’erreur fondamentale de nos sociétés. L’artifice puissance 10 comme vous le dites très bien, n’est qu’une conséquence de cette intensification de soi même de l’individu occidental. La guerre économique de tous contre tous, le narcissisme à outrance, le cynisme érigé comme religion ne sont que les conséquences d’un être qu’on veut nous faire croire sans racines, sans traditions…sans repères. Citoyen du monde. On ne fonde pas une société sur des sables mouvants…

    Sorti de la société traditionnelle, l’individu se perd. Sans transcendance, il est orphelin.

    Il y a bien eu quelque tentatives de gauche pour créer du groupe social au 20e siècle avec les différents socialismes (qu’il soit national ou communiste) mais force est d’avouer que ca s’est plutôt mal fini pour ces deux tentatives.

    J’ai bien conscience qu’il n’y a aucun « retour en arrière » possible. A part quelque ilot de civilisation ca et la, nous assisterons au démembrement progressif du tissu social. Demain, ca sera encore plus comme aujourd’hui.

  11. Dommage, je crois qu’il est impossible de discuter plus en avant.
    Vous confondez l’ordre et la raison comme d’autres confondent individu et individualisme.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


9 + = 16

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>